You are currently viewing Mekong Plus progresse malgré une année difficile

Mekong Plus progresse malgré une année difficile

Face à la pandémie de COVID-19 et aux changements incessants de l’économie mondiale, le directeur fondateur Bernard Kervyn de Mekong Plus, une organisation à but non lucratif qui consacre la majorité de ses efforts au développement rural au Vietnam et au Cambodge, est soulagé d’annoncer que tout n’est pas négatif.

Le soutien des entreprises et des particuliers reste fort

Plus particulièrement, Mékong Plus a reçu plus de 132 000 dollars de dons de Dragon Capital Group

Fondé en 1994, Dragon Capital Group est une institution financière axée sur le Vietnam et d’autres pays d’Asie du Sud-Est, qui gère des fonds d’une valeur de 4 milliards de dollars US avec 100 employés.

MOMO, un service de porte-monnaie électronique populaire au Vietnam, a également aidé Mekong Plus à collecter un total de 60 000 000 VND (2 650 USD) au cours de leur premier mois de collaboration. Les utilisateurs ont la possibilité d’arrondir le montant de leur paiement final aux 10 000 VND (0,4$) les plus proches, la différence pouvant être reversée à un groupe de bénéficiaires sélectionnés, parmi lesquels de nombreuses ONG et organisations à but non lucratif telles que Mekong Plus.

L'une des bénéficiaires de Mékong Plus, qui élève des porcs grâce au microcrédit qu'elle a reçu.

« Après avoir posé notre candidature pendant environ six mois, nous sommes heureux d’avoir été finalement acceptés », a déclaré Bernard, soulagé.

L’Union des femmes du Vietnam et Bayer Vietnam, une multinationale pharmaceutique allemande, ont collecté un total de 100 000 000 VND (4 400 USD) pour Mekong Plus en 2021. Ces deux organisations contribuent régulièrement aux efforts de Mékong Plus pour améliorer la vie des populations locales au Vietnam et au Cambodge.

En définitive, Mékong Plus se réjouit du soutien dont font preuve de nombreuses entreprises en 2021.

« Au-delà de la réalisation de bénéfices, les entreprises ressentent le besoin d’être socialement responsables. Elles [nous] soutiennent constamment », a déclaré Bernard.

De manière surprenante, les dons privés dans les provinces vietnamiennes de Hậu Giang, Bình Thuận et Ninh Thuận ont contribué à hauteur de plus de 445 000 000 VND (19 600 USD) malgré les difficultés rencontrées par les habitants vivant avec le COVID-19. Les provinces ont été interdites aux visiteurs jusqu’à fin décembre 2021, après plus de 5 mois de stricte distanciation sociale.

Un groupe d'enfants participant à un atelier de santé dentaire

« Grâce aux membres du personnel et aux volontaires qui ont partagé [la cause] sur leurs pages [Facebook], nous avons reçu de nombreux dons d’amis, de fonctionnaires et de policiers », a ajouté Bernard.

Les projets d’infrastructure rurale ne sont pas affectés

Les projets de cofinancement de la construction de ponts et de routes dans le delta du Mékong s’avèrent fructueux et se poursuivent, bien qu’ils soient affectés par la pandémie.

Les ponts en bambou, que les habitants appellent familièrement « ponts de singe », sont de minces ponts de fortune construits à bas prix pour permettre aux habitants de traverser les petites rivières et les ruisseaux qui sont courants dans la région. Afin d’aider les agriculteurs à transporter des marchandises et de garantir que les enfants se rendent à l’école en toute sécurité, Mékong Plus continue de financer un tiers du coût des ponts en métal ou en béton.

Une petite fille utilise un pont de singe pour traverser une rivière dans le delta du Mékong.

« Grâce à ces efforts, nous construisons en moyenne 10 à 20 ponts et 10 à 20 kilomètres de routes par an », a déclaré M. Bernard.

Grâce à dix ans d’efforts ininterrompus, la plupart des endroits où Mekong Plus est actif sont devenus accessibles.

Aller de l’avant avec des initiatives axées sur la pandémie 

Dans le même temps, Mékong Plus a poursuivi ses nouvelles initiatives suscitées par la pandémie de COVID-19. 

La collecte de fonds et de smartphones usagés pour permettre aux enfants vietnamiens de continuer à apprendre en ligne reste importante, car les écoles ne doivent reprendre qu’après le Nouvel An lunaire, en février, dans de nombreuses provinces.

Une élève peut faire ses devoirs à l'aide d'un smartphone qui lui a été donné.

En revanche, la situation s’est détendue au Cambodge, qui était auparavant une source d’inquiétude majeure pour Mékong Plus en raison de la mauvaise connexion internet généralisée et de la grande pauvreté qui rend difficile le cofinancement de smartphones pour les familles nécessiteuses.

« La plupart des écoles ont rouvert [au Cambodge] et ce n’est plus un problème », explique Bernard. 

La course annuelle de solidarité dans le delta du Mékong organisée par Mekong Plus avec son organisation sœur, Mekong Quilts, une entreprise sociale d’artisanat durable, a évolué pour s’adapter à la situation de la pandémie.

« Il devenait peu pratique d’accueillir des milliers de personnes pour une course de collecte de fonds ! ». explique Bernard.

Au lieu d’un court marathon qui voyait plus de 125 000 personnes par an, Mékong Plus a réadapté l’événement pour travailler dans les enceintes scolaires. Les écoliers ont couru dans la cour de récréation de l’école et ont participé à des activités de dessin et de collecte de plastique pour les sensibiliser aux questions environnementales.

Mekong Quilts a également adapté sa gamme de produits afin de continuer à fournir des emplois aux femmes défavorisées de la région.

Des masques de créateurs, cousus à la main et réutilisables, arborant le patchwork élaboré de Mekong Quilts, ont été présentés pour la première fois en mars 2020 et ont rencontré un vif succès auprès des Vietnamiens et des étrangers. Les ventes de ces magnifiques masques restent fortes tout au long de l’année 2021 grâce aux tendances mondiales. 

Masques artisanaux de Mekong Quilts

En outre, dans le cadre d’une collaboration avec Scancom, un producteur international de meubles, des tissus usagés ont été transformés en coussins design. Des coussins pour chiens et chats sont prévus pour mars 2022.

Comment vous pouvez aider Mekong Plus

Malgré des chiffres optimistes, le besoin de fonds reste important car la pandémie a entraîné un chômage généralisé dans les zones rurales du Vietnam et du Cambodge.

Pour les Vietnamiens et les étrangers vivant à Ho Chi Minh-Ville, des excursions hebdomadaires à vélo à l’intérieur et à l’extérieur de la métropole permettent au public de découvrir les vélos en bambou durables de Mekong Quilts tout en contribuant à la cause.

Un groupe de participants à l'excursion à vélo en bambou

Les visites ont généré 63 000 000 VND (2 780 USD) au cours des six derniers mois, depuis qu’elles ont été autorisées à reprendre.

Dans le même temps, le public peut désormais parrainer divers projets d’aide. Grâce à des listes détaillées de bénéficiaires allant des écoliers ayant besoin de bourses d’études aux habitants cherchant à changer leur vie grâce au microcrédit de l’agriculture à petite échelle chez eux, les parrains peuvent désormais choisir leur bénéficiaire préféré en fonction de leur profil.

Visitez le site https://mekongplus.org/parrainage-enfants-vietnam-cambodge/ pour en savoir plus et contribuer à faire la différence dès aujourd’hui !

Laisser un commentaire