Environnement

Notre programme d'environnement

Mékong Plus vise le développement durable et élimine la pauvreté : 2 bonnes raisons pour donner à l’environnement toute son importance.

Les bonnes pratiques agriculturales

Une des sources majeures d’émission de CO2 est l’utilisation excessive d’azote. On estime que 90% des paysans vietnamiens mettent au moins 30% de trop d’engrais sur leurs cultures. Cela nuit aussi aux sols et à la qualité des aliments. On estime que les quantités d’engrais azotés ont doublé en quelques dizaines d’années et que seulement 25% sont absorbés par les cultures. Mékong Plus organise des formations à la ferme, où des paysans modèles, pilotes, forment leurs voisins : utiliser moins de produits chimiques, plus de compost.

Les déchets plastiques

Le Vietnam est un des gros pollueurs de déchets plastiques, une grande partie est « exportée » vers les océans par les fleuves ; une autre partie pollue l’air, quand les déchets sont brûlés dans les décharges sauvages, et dégagent des gaz dangereux comme la dioxine. 

Les écoles contre le plastique

Mékong Plus essaie de conscientiser la population pour limiter l’usage du plastique. Lors des réunions ou visites à vélo, la bouteille plastique individuelle est remplacée par une gourde ! Les villageois sont mobilisés pour récolter les déchets, notamment les écoliers. Les écoles revendent les déchets aux petits collecteurs pour le recyclage. Mékong Plus récompense les écoles les plus performantes avec des bourses scolaires pour les plus démunis.

Des maisons écologiques

Reste la difficile question du recyclage : les déchets ont peu de valeur et leur collecte est épuisante. Mékong Plus propose une solution inédite : les déchets sont recyclés sous forme de panneaux, utilisés pour les constructions. Une petite maison « absorbe » ainsi 1 tonne de déchets. Les coûts de construction sont réduits de 20%, les maisons sont plus fraîches et moins bruyantes. Mékong Plus donne une prime de 170 €/maison aux villageois qui utilisent ces panneaux.

Mékong Plus étudie la possibilité, avec plusieurs partenaires techniques, d’utiliser la technique de pyrolyse (combustion sans oxygène) qui permet de transformer les déchets plastiques en énergie : pétrole, diesel, gaz.

Plantation d'arbres

Un des moyens avec le meilleur rapport cout/bénéfice est de planter des arbres absorbant bien le CO2. Nous aidons les écoles et aussi, au Cambodge, les pagodes, à planter un maximum d’arbres. Nous fournissons les plants, les villageois plantent, fournissent le bambou pour les protéger, ils arosent et protègent les arbres.

Au Cambodge les paysans ont du mal à trouver des plants: nous leur en fournissons facilement, ils s’engagent à en prendre bien soin!

Le challenge est de planter sur des terrains publics: comment protéger les plants des animaux? Des paysans n’aiment pas qu’on fasse de l’ombre sur leurs cultures, cela multiplierait les insectes disent-ils. Nous essayons d’encourager les villageois avec de petites primes après 6 et 12 mois, en fonction des plants survivants.

Électricité

Pour encourager les économies d’énergie, nous faisons une compétition entre nos équipes: celle qui consomme le moins (en fonction du nombre de personnes) est félicitée! Bien entendu aucun de nos bureaux n’utilise de climatiseur!