Cultiver des Liens, Récolter des Fonds : L’Interview de Sang et Nguyen suite à leur Voyage en Europe

En mars 2024, Sang et Nguyen, leveuses de fonds pour le Centre Anh Duong et du Centre Thien Chi, nos ONG partenaires au Vietnam, étaient invitées en Europe par notre ONG Mekong Plus. Accompagnées de Bernard Kervyn, fondateur de Mekong Plus, cette expédition de trois semaines était plus qu’une simple visite pour les deux jeunes femmes : c’était l’occasion de tisser des liens avec les donateurs et les sponsors, de s’immerger dans la culture européenne et de renforcer les liens avec l’équipe de Mekong Plus Europe. Dans cette interview exclusive, Sang et Nguyen partagent leurs expériences, leurs réflexions et leurs enseignements, suite à ce voyage de collecte de fonds des plus instructifs.

 

 

Un Voyage avec des Objectifs Professionnels Clairs

 

Pourriez-vous présenter brièvement votre ONG et les objectifs principaux de ce récent voyage en Europe ?


Sang:
Le Centre Anh Duong est une ONG locale vietnamienne qui a été créée par Mekong Plus et qui collabore avec Mekong Plus dans le Delta du Mékong. Nous partageons une mission commune, qui est l’éradication de la pauvreté. Le but de notre voyage européen était de renforcer nos capacités de collecte de fonds. Mekong Plus nous a donc offert la possibilité de rencontrer directement des donateurs potentiels, nous aidant ainsi à élargir le réseau de soutien aux trois ONG que sont Mekong Plus, le Centre Thien Chi et le Centre Anh Duong.

local participation
Photo de groupe de l’équipe du Centre Anh Duong

Nguyen: Le Centre Thien Chi, une organisation locale à but non lucratif et partenaire de Mekong Plus, a été créée en 2005 avec pour mission d’éradiquer la pauvreté. Nous engageons l’ensemble des communautés des zones rurales des provinces de Binh Thuan et de Ninh Thuan au sud Vietnam, en nous concentrant sur l’aide aux familles les plus pauvres, celles dont les revenus sont inférieurs à 1 euro par personne et par jour, avec un accent tout particulier sur le soutien aux femmes et aux filles. Notre travail s’articule autour de quatre programmes clés : le microcrédit, l’éducation et la formation, les initiatives pour la protection de l’environnement et le développement de petites infrastructures (construction de ponts, de routes, etc…).

 

Pour ce voyage en Europe, nos objectifs étaient de gagner en compétences pour renforcer les capacités des membres de nos équipes de collecte de fonds, en facilitant les réunions en face-à-face avec nos bailleurs de fonds existants avec lesquels nous avons déjà communiqué par email ou lors de réunions en ligne, tout en profitant de l’opportunité qui nous était donnée de nous immerger dans la culture européenne. Cette immersion avait pour objectif de favoriser notre ouverture d’esprit et nos connaissances tout en élargissant notre réseau de bailleurs de fonds, sympathisants et donateurs potentiels.

 

 

Pouvez-vous partager un moment fort ou un moment particulièrement réussi de votre voyage lié à votre activité de levée de fonds ?


Sang:
Un aspect précieux de notre voyage en Europe a été de mieux comprendre nos partenaires et de transmettre directement des informations que nous aurions pu difficilement partager par courrier électronique ou par téléphone. Par exemple, nous avons rencontré l’association luxembourgeoise Aide Au Vietnam (AAV) qui encourage diverses initiatives durables pour convaincre d’autres de soutenir leurs projets et soutenir les communautés vietnamiennes dans le besoin, tandis que l’association suisse Frères de nos Frères (FDNF) a exprimé un vrai intérêt pour en savoir plus sur notre programme de dépistage des troubles de la vue dans les écoles, mais aussi sur nos projets d’expansion de notre programme de recyclage du plastique. D’autre part, ils ont également fait preuve d’un enthousiasme certain et de confiance en prenant la décision de soutenir notre programme de construction de ponts lorsque nous leur avons présenté. Je considère cet engagement comme une vraie réussite lors de notre voyage.

 

Nguyen: L’un des moments forts de mon voyage a été la conférence au restaurant Le Mess, en Belgique. Cette soirée était axée sur les prochaines randonnées à vélo et croisières organisées prochainement au Vietnam dans le cadre de la célébration des 30 ans de Mekong Plus. Une vingtaine de personnes étaient présentes et j’ai eu l’occasion de parler de notre organisation et du travail impactant que nous accomplissons dans nos communautés. Partager nos histoires sur notre passion et notre dévouement pour aider ceux qui en ont le plus besoin a trouvé un véritable écho auprès des participants à ce dîner. Nous avons ainsi partagé un délicieux repas ensemble, discutant de leurs futures visites dans nos projets au Vietnam. Leur enthousiasme à nous rendre visite sur les projets était évident. Nos histoires les ont inspirés à continuer à soutenir Mekong Plus. Grâce à tous ces efforts, nous avons obtenu le soir même trois réservations pour les croisières, et de nombreuses autres personnes ont exprimé leur intérêt à prendre part à nos circuits dans un avenir proche.

 

 

Lunch break with Mme. Evain one of our generous donors
Pause déjeuner avec Mme et M. Evain, donateurs au grand cœur

En quoi les interactions avec les partenaires et donateurs européens diffèrent-elles de vos expériences au Vietnam ?


Sang:
Nos partenaires européens nous ont accueillis chaleureusement, et ont peut-être fait preuve de plus d’ouverture et de curiosité en posant de nombreuses questions sur notre travail et nos vies personnelles. Cela m’a mis à l’aise et m’a encouragé à partager davantage. J’étais nerveuse au début, et je me suis très vite sentie à l’aise.

 

Nguyen: Les partenaires et donateurs européens se sont montrés accueillants, bienveillants et hospitaliers. Ils ont plutôt tendance à donner la priorité aux objectifs à long terme et à la durabilité, ce qui contraste avec l’approche vietnamienne qui consiste à mettre davantage l’accent sur les résultats à court terme. Ils expriment une réelle préoccupation pour l’avenir de notre organisation et pour notre stratégie à long terme qui vise à faire du Centre Thien Chi et du Centre Anh Duong des entités autonomes localement au Vietnam.

Meeting with SELAVIP Foundation a key partner that helps us build houses for the poorest families
Rencontre avec la Fondation SELAVIP, un partenaire qui nous aide à construire des maisons pour les familles les plus pauvres

Immersion dans une Nouvelle Culture

 

Etant donné que ce voyage constituait votre première visite en Europe, quel aspect de la culture européenne vous a le plus surpris ?

 


Sang:
Plusieurs choses en Europe m’ont surprise. À cette période de l’année, le temps était particulièrement froid, allant de 2 à 16 degrés Celsius ce qui contraste avec le Vietnam où la température dépassait les 30 degrés lorsque nous avons quitté Saigon. Les rues en Europe sont d’une propreté impressionnante. Les repas étaient minutieusement préparés. Contrairement au Vietnam où la plupart des gens se déplacent à moto, beaucoup d’européens se rendent au travail à pied, à vélo ou en utilisant les transports en commun comme les trains, les métros et les bus.

 

Nguyen: J’ai été surprise par l’accent qui est mis sur la durabilité et la conscience environnementale. L’utilisation généralisée des transports en commun et des transports écologiques comme le vélo, associée à un engagement en faveur du tri et du recyclage des déchets, témoigne d’un engagement profond en faveur de la protection de l’environnement. De plus, l’appréciation des aliments issus de l’agriculture biologique et des productions locales mettent en évidence un fort engagement en faveur d’un mode de vie plus durable.

 

Sang and Nguyen all smiles posing in front of the Basilique du Sacre Coeur in Montmartre Paris
Sang et Nguyen tout sourire devant la Basilique du Sacré Coeur à Montmartre, Paris

Quel monument ou lieu touristique vous a le plus marqué lors de votre voyage en Europe ?


Sang:
Nous avons passé beaucoup de temps à explorer Paris en voiture, à pied et en bateau. Sa beauté, son architecture, ses bâtiments majestueux et ses rues charmantes m’ont laissé des souvenirs indélébiles.

 

Nguyen: La Tour Eiffel est le monument qui m’a le plus marqué. J’ai gravi ses marches à trois reprises, captivée par son éclairage éblouissant sur le ciel nocturne parisien. Son design complexe est très impressionnant. La tour symbolise la grandeur de l’architecture européenne et elle gardera une place toute particulière dans ma mémoire.

 

A trip to Europe wouldnt be complete without a visit to the Eiffel Tower in Paris
Un voyage en Europe ne serait pas complet sans une visite de la Tour Eiffel à Paris

Pouvez-vous décrire un repas ou une expérience culinaire mémorable que vous avez vécu en Europe ?


Sang:
Les repas en Europe sont souvent servis en portions généreuses. Nguyen et moi nous retrouvions souvent à partager une seule portion lors des repas, et il nous est même parfois arrivé d’apporter les restes à la maison afin d’éviter le gaspillage (rires).

Nguyen: Le 7 mars lors de notre arrivée, j’ai pris mon premier déjeuner en Belgique au restaurant Le Mess avec des membres de l’équipe Mekong Plus et une donatrice. Après avoir enduré un long vol et une escale de 12 heures à Doha au Qatar, nous avons été accueillies par des températures glaciales à notre atterrissage en Belgique. Malgré les appréhensions initiales concernant d’éventuelles barrières linguistiques, le repas délicieux, l’ambiance et l’accueil chaleureux de toutes ces personnes qui soutiennent Mekong Plus, ont rapidement apaisé mes inquiétudes. L’expérience culinaire européenne, caractérisée par de longs repas à plusieurs services avec beaucoup d’options végétariennes, se démarque vraiment des coutumes culinaires vietnamiennes.

First European breakfast on a cold morning in Belgium
Premier petit-déjeuner en Europe par une froide matinée en Belgique

Quelles différences dans la vie quotidienne avez-vous observées entre l’Europe et le Vietnam et qui vous ont le plus intriguées ?


Sang:
Les Européens semblent très attachés à la culture de la lecture. La plupart des foyers que nous avons visités possèdent des livres et parfois même une bibliothèque. Ils disposent également de nombreux équipements modernes et utiles notamment dans la cuisine, et de nombreuses habitations possèdent une cheminée, ce qui est idéal en hiver.

 

Nguyen: Tout comme Sang, je trouve également qu’une différence notable entre l’Europe et le Vietnam réside dans la forte culture de la lecture qui prévaut en Europe. Les Européens semblent donner une place importante à la lecture, comme en témoigne la présence d’étagères remplies de livres dans la plupart des foyers que nous avons visités. De plus, les Européens chérissent leurs souvenirs à travers des photos disposées dans les différentes pièces de la maison, capturant des moments importants pour ne rien oublier du passé et des merveilleux souvenirs des amis et de la famille. Au Vietnam, les murs sont surtout ornés de photographies de mariages et des ancêtres.

Meeting with Mr. Franz Van Rijckevorsel a waste management solutions specialist
Rencontre avec M. Franz Van Rijckevorsel, spécialiste du recyclage des déchets

Réflexions Personnelles

Qu’est-ce qui vous a semblé le plus difficile dans votre voyage en Europe et comment vous êtes-vous adaptées ?


Sang:
Les températures glaciales auxquelles je n’étais pas habituée ont constitué mon plus grand défi, et cela m’a épuisé lors de mon arrivée. Après quelques jours et grâce à plusieurs couches de vêtements bien chauds, le reste de mon voyage a été beaucoup plus agréable.

Nguyen: La barrière de la langue était l’aspect le plus difficile du voyage en ce qui me concerne. Tout le monde ne parlait pas anglais, ce qui rendait la communication parfois difficile. Pour relever ce défi, je suis resté calme, j’ai gardé confiance et je me suis adaptée en parlant anglais plus lentement. J’ai également utilisé des applications de langues et de traduction sur mon téléphone. Mon ouverture d’esprit et ma flexibilité m’ont aidées à surmonter ces difficultés de communication.

De retour d’Europe, y a-t-il quelque chose que vous voyez différemment à propos du Vietnam ou de la culture vietnamienne ?


Sang:
J’espère sincèrement que le Vietnam pourra progresser dans la protection de l’environnement. L’importance que les Européens accordent à la marche, au vélo, à la gestion des déchets et au maintien de la propreté dans les espaces publics est admirable.

Nguyen: De retour d’Europe, j’ai remarqué des différences dans les habitudes alimentaires, les moyens de transport et la conscience environnementale. Contrairement aux vietnamiens qui affectionnent le côté vibrant et le rythme effréné des restaurants de rue, et qui sont dépendants de leur moto pour tous leurs déplacements, les Européens préfèrent quant à eux les repas tranquilles et les transports durables comme la marche ou le vélo. Ils donnent également une plus grande importance à l’écologie, comme en témoignent les campagnes de tri des déchets, de recyclage et la réduction de l’utilisation du plastique. J’espère que le Vietnam continuera à faire des progrès dans ce sens.

Students participating in our plastic waste recycling programme in the Mekong Delta
Des élèves qui participent au programme de recyclage des déchets plastiques dans le Delta du Mékong

Quelles leçons avez-vous tirées de ce voyage qui influenceront les stratégies futures du Centre Anh Duong et du Centre Thien Chi ?


Sang:
De retour d’Europe, j’ai réalisé qu’eux aussi étaient confrontés à des défis financiers, notamment pour venir en aide aux nombreux sans abri et réfugiés. En plus de cela, ils continuent de soutenir les pays les plus pauvres, notamment en Afrique. Ce constat nous encourage et nous motive donc à développer des stratégies différentes qui nous permettront de collecter des fonds localement au Vietnam et dans la région ASEAN.

 

Nguyen: J’ai réalisé que la collecte de fonds, notamment en Europe et dans le monde, devient de plus en plus difficile. Pour l’avenir du Centre Thien Chi et du Centre Anh Duong, je pense qu’il est essentiel de modifier notre approche de collecte de fonds et de nous concentrer davantage sur les donateurs vietnamiens. Nous pouvons exploiter les fonds de responsabilité sociale des entreprises (RSE) et encourager les petits dons via les plateformes spécialisées et les réseaux sociaux. Développer des projets innovants et durables pour attirer l’intérêt des donateurs et étendre le réseau de donateurs à Singapour, aux États-Unis ou encore en Australie sont également des stratégies viables. Organiser régulièrement des circuits à vélo ou des croisières combinant la visite de nos projets avec des expériences culturelles locales peut également faciliter l’engagement direct auprès des communautés et les dons potentiels.

 

Conclusion


À mesure que Sang et Nguyen analysent leur odyssée européenne, leurs perspectives se sont enrichies, leurs réseaux se sont élargis et leur détermination s’est renforcée. La chaleur et la générosité des partenaires et donateurs européens ont laissé une marque indélébile, renforçant l’importance de la collaboration mondiale pour lutter contre la pauvreté et favoriser la durabilité. Leur voyage a non seulement approfondi leur appréciation pour leur travail, mais a également ouvert de nouvelles voies pour les efforts futurs du Centre Anh Duong et du Centre Thien Chi. Avec une énergie et des connaissances renouvelées, elles ont hâte de bâtir un avenir meilleur et plus durable pour les communautés qu’elles servent.

 

 

Voici Comment vous Pouvez Aider et Contribuer :

Que ce soit par le biais du bénévolat, de la sensibilisation, de versements de dons ou de toute autre contribution à nos initiatives, votre implication et votre générosité peuvent changer des vies.

 

Plus d'histoires

Tentés par un voyage à la découverte de nos projets, de sites historiques incontournables, de paysages enchanteurs et de la cuisine du Delta du Mekong ?

Venez nous rejoindre pour une séance d’information
organisée par Mekong Plus et les Voyages Copine !

Nous vous présenterons différentes séjours – à vélo et en bateau –, ainsi qu’une série d’informations pratiques pour rendre possible votre voyage sur place au Vietnam & Cambodge. Nous aurons le plaisir d’accueillir des participants qui partageront leurs récits de voyage. Les présentations seront suivies d’échanges et d’un dîner.

Réservations

*Participation aux frais : 50 € pour un dîner 2 services (boissons comprises), réponse souhaitée avant le 12 mars 2024.