Mekong Plus améliore la vie des étudiants au Vietnam et au Cambodge grâce à l’éducation à la santé.

Mekong Plus améliore la vie des étudiants au Vietnam et au Cambodge grâce à l’éducation à la santé.

« Ils ne pouvaient pas voir les mots sur le tableau blanc, [et] ils ne pouvaient pas lire ! ». a déclaré Bernard Kervyn, directeur fondateur de Mekong Plus, soulignant à quel point la myopie en milieu rural peut être simple mais dévastatrice.

Pendant près de la moitié de ses 26 années d’existence, l’organisation à but non lucratif basée au Vietnam et au Cambodge, a travaillé avec des écoles sur une série ambitieuse de programmes d’éducation sanitaire qui luttent contre les problèmes de vue et de dentition chez les enfants.

Des problèmes de vue non détectés, un obstacle majeur à l’apprentissage

« Au début, même le personnel de santé disait que les enfants des villages n’avaient pas besoin de lunettes ! » a relaté Bernard. 

La conséquence de cette supposition est devenue évidente : les enfants atteints de myopie non détectée deviennent effectivement handicapés et incapables d’apprendre en classe.

Pour remédier à ce problème, Mékong Plus a commencé par former les responsables locaux de la santé et les cliniques à dépister les enfants en troisième, quatrième et cinquième année du primaire. Actuellement, environ 50 000 enfants du primaire dans près de 100 écoles bénéficient de ce programme de contrôle de la vue.

Un jeune enfant qui se fait contrôler la vue.

« Nous avons conçu le programme [ensemble] avec les autorités locales. Maintenant, elles le font elles-mêmes tandis que nous [à Mékong Plus] leur apportons un soutien financier. » ajoute Bernard.

Les enfants identifiés comme souffrant de myopie et d’autres problèmes de vue sont emmenés en bus à Ho Chi Minh-Ville, où ils se rendent chez un ophtalmologue partenaire, où ils sont diagnostiqués gratuitement. En outre, les enfants issus de familles à faibles revenus reçoivent des lunettes gratuites.

Environ 4 à 5 % des enfants qui ont participé au programme ont besoin de lunettes. Mékong Plus considère qu’il s’agit d’un succès, surtout si l’on tient compte du contexte rural.

« La solution est en fait très bon marché », rappelle Bernard et explique que le coût moyen pour rectifier les problèmes de vue de chaque enfant n’est que de 10 à 15 dollars US, contre près de 300 dollars US pour les problèmes d’audition.

Aujourd’hui, le programme est mené tous les deux ans et a également déclenché une prise de conscience chez les parents. Nombre d’entre eux sont désormais conscients de la fréquence des problèmes de vue chez les enfants et choisissent de leur propre chef d’emmener leurs enfants se faire examiner.

Les bonnes pratiques d’hygiène bucco-dentaire commencent dès l’enfance

Contrairement au programme de contrôle de la vue qui se concentre sur les enfants âgés de 9 à 11 ans, le programme d’hygiène bucco-dentaire de Mékong Plus, tout aussi efficace, commence à l’école maternelle et dure jusqu’à la cinquième année du primaire.

Heure du brossage des dents dans une école du Vietnam rural.

Les éléments constitutifs du programme sont simples : les enfants sont amenés sur les terrains de jeux avec des seaux où ils se brossent les dents ensemble une fois par semaine. Ils sont également stimulés par des activités de groupe, des jeux et des manuels scolaires conçus par Mekong Plus.

« Nous avons même trouvé ces livres sur le marché [en vente] ! » explique Bernard. Il y voit un éloge inattendu de la part de la communauté locale.

« C’est un exercice visuel [pour eux] », raconte-t-il, ajoutant que les enfants retournent chez eux avec la nouvelle, éduquant les parents par la même occasion.

Pour les écoles qui participent pour la première fois au programme, les seaux, les gobelets et la formation du personnel sont fournis gratuitement. L’aide monétaire diminue progressivement chaque année jusqu’à ce qu’aucun financement ne soit accordé à partir de la cinquième année. Mekong Plus note que plus de 70 % des écoles participantes poursuivent leurs activités avec des résultats élevés.

Les jeunes enfants apprennent l'importance de se brosser les dents.

Une fois par an, les volontaires de Mékong Plus travaillent avec un comité composé de directeurs de différentes écoles pour effectuer des examens dentaires dans les écoles bénéficiaires. Avec 10 critères de notation différents, dont le contrôle de l’élimination des déchets, le contrôle de l’hygiène du campus et un test de coloration à l’hématoxyline-éosine sur un échantillon d’environ 10 à 30 % des élèves afin d’identifier les cas de carie dentaire grâce à l’indexation de la plaque dentaire, Mékong Plus compare toutes les écoles d’un district avec un objectif plus large en tête.

« Les meilleures écoles recevront une récompense sous la forme d’un cofinancement de Mékong Plus pour améliorer [les infrastructures sanitaires] en fonction de leurs besoins et de leur proposition », explique Bernard. 

Trois écoles par district bénéficient de cette « récompense » sur une base annuelle. 

Au-delà des écoles primaires et comment vous pouvez aider Mékong Plus

Actuellement, plus de 9 districts dans 3 provinces du Vietnam bénéficient de ces initiatives. Mekong Plus gère également un programme d’éducation sexuelle et de genre pour les élèves du secondaire qui vise à aider les enfants à adopter l’égalité des sexes à la puberté. 

Au-delà du bien-être personnel, Mekong Plus organise également des campagnes de collecte de déchets plastiques pour les enfants où les déchets collectés sont vendus pour être recyclés. Des journées régulières de plantation d’arbres dans les enceintes scolaires contribuent également à promouvoir la diligence et l’importance du « propre et du vert » dans les jeunes esprits.

Les membres du public intéressés peuvent envisager de parrainer des lunettes pour moins de 15 dollars la paire ou envisager de cofinancer des projets d’amélioration des écoles avec Mékong Plus.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les autres programmes menés par Mekong Plus et sur la façon dont vous pouvez aider, consultez le site www.mekongplus.org 

Laisser un commentaire