Mékong Plus lutte contre la pandémie avec l’accès à l’éducation

Mékong Plus lutte contre la pandémie avec l’accès à l’éducation

Au cours des deux dernières décennies, l’organisation à but non lucratif Mekong Plus a concentré l’essentiel de ses efforts sur l’autonomisation des communautés rurales du Vietnam et du Cambodge par le biais d’un large éventail de projets comprenant le microfinancement, le développement des infrastructures et l’agriculture durable. Mais son action la plus attachante consiste peut-être à améliorer l’accès à l’éducation.

« Lors de nos rencontres avec les villageois, ils ont dit que leur priorité absolue était l’éducation et l’accès à l’école pour tous les enfants », a souligné Bernard Kervyn, directeur fondateur de Mekong Plus.

À une époque plus « normale », le programme de bourses d’études « Mékong Plus » se concentrait sur l’octroi de bourses d’un montant compris entre 500 000 VND (~17€) et 1 000 000 VND (~34,5€) à des élèves défavorisés de l’enseignement primaire et secondaire. Une course de solidarité est organisée chaque année, au cours de laquelle des communautés rurales entières, y compris des écoliers, des éducateurs et leurs familles, participent à un marathon de bienfaisance qui se termine par la contribution des participants à une somme d’argent. La dernière course de 2019, avant l’avènement du COVID-19, a vu un fonds total de plus de 34 500€ collecté grâce à l’unité de 125 000 villageois.

« Cela peut sembler être une petite somme d’argent [dans le monde développé], [mais] plus de 2 % des écoliers de la région ont bénéficié du fonds », a expliqué Bernard, notant que la réduction du taux d’abandon scolaire est un objectif central de Mékong Plus.

Le COVID-19 menace l'éducation dans le delta du Mékong

Malheureusement, plusieurs des efforts de Mekong Plus axés sur l’éducation dans la région ont été handicapés par la COVID-19. L’un des plus grands impacts de la pandémie ? Les écoles du Cambodge sont fermées depuis mars 2020.

La pauvreté et l’absence d’un réseau Internet stable constituant un obstacle majeur dans la plus grande partie du pays, Mekong Plus s’est résolu à fournir des manuels scolaires aux enfants cambodgiens.

« Les smartphones sont chers au Cambodge, et de nombreux parents ne veulent pas que leurs enfants les utilisent », explique Bernard, qui souligne que la dépendance aux jeux vidéo est un problème croissant dans le pays.

Au Vietnam, la situation est autre. Les provinces et même les districts appliquent des mesures de contrôle de la pandémie avec des stratégies différentes. Même dans certaines localités où le taux de vaccination est élevé, les autorités locales ont choisi la voie du contrôle des risques : les écoles continuent d’être fermées et les enseignants se tournent vers les cours en ligne en utilisant zoom.

Financement de smartphones pour rapprocher les enfants de l'école

Avec plus de 50 % des enfants n’ayant accès à internet et un smartphone, Mékong Plus a constaté une forte baisse de la fréquentation scolaire dans toutes les régions.

Pour aider les écoliers à avoir accès aux smartphones, Mékong Plus a lancé un programme de microcrédit qui offre un prêt allant jusqu’à 3 000 000 VND (~112€) aux familles pour acheter des smartphones et s’abonner à des services Internet.

« Depuis juillet, le coût des smartphones, même des téléphones d’occasion, a augmenté en raison des difficultés logistiques. Nous avons envisagé de collecter des téléphones d’occasion en Europe, mais nous ne pouvions pas les envoyer au Vietnam en raison des réglementations [sur l’électronique] », ajoute Bernard.

« Nous avions l’habitude de fournir des vélos aux enfants pour qu’ils puissent parcourir de longues distances pour aller à l’école, mais cela a complètement changé ! ». S’est-il exclamé.

La communication pour maintenir les programmes.

L’impact de la pandémie va au-delà de la paralysie de l’éducation, la plupart des familles ne pouvant pas quitter leur domicile pour aller travailler en raison de règles strictes de distanciation sociale. C’est pourquoi Mékong Plus a également entrepris de fournir une aide alimentaire aux familles les plus durement touchées.

Comme Mékong Plus et ses bénévoles ne peuvent pas atteindre la plupart de ses bénéficiaires, un programme de communication téléphonique a été lancé pour s’assurer que l’organisation est au courant des difficultés rencontrées par les personnes défavorisées.

« Nous envoyons plus de 1000 messages par jour pour poursuivre la formation et fournir un soutien technique », précise Bernard.

Comme Mékong Plus aide des milliers de familles par le biais de son programme de microcrédit, qui constitue l’épine dorsale de ses autres programmes, notamment l’élevage et la culture de champignons, il est essentiel de rester en contact avec les bénéficiaires pour résoudre les problèmes avant qu’ils ne se transforment en pertes plus importantes.

Plus souvent qu’autrement, une simple photo envoyée par un agriculteur avisé peut aider Mékong Plus et son équipe à résoudre un problème qui aurait autrement nécessité une visite physique.

Des efforts supplémentaires, comme la formation des parents à la surveillance des enfants au moyen d’applications telles que Google Family Link, les soulagent également du stress et de la crainte que les smartphones soient exploités par les enfants pour s’adonner à des jeux. 

Avant [la pandémie], les cours du soir supplémentaires de « rattrapage » représentaient une dépense importante pour l’éducation au Vietnam. Nous avons maintenant découvert que de bons sites web pourraient même aider les familles à économiser à l’avenir ! » 

Comment vous pouvez aider Mekong Plus

Alors que la pandémie est lentement maîtrisée dans la région, Mekong Plus espère pouvoir reprendre ses célèbres efforts en matière d’éducation, notamment les programmes de santé bucco-dentaire et d’éducation sur le genre qui ont complété les efforts des éducateurs au Vietnam. 

« En 2020, nous n’aurons peut-être pas pu organiser une course de solidarité à grande échelle, mais au moins les enfants pourront le faire dans la cour de récréation de l’école », a mentionné Bernard tout en expliquant comment Mekong Plus travaille en étroite collaboration avec les autorités locales pour rendre possibles les activités nouvellement planifiées, telles qu’une campagne de nettoyage communautaire pour les écoliers de la province de Bình Thuận, lorsque les mesures de distanciation sociale seront assouplies dans un avenir proche.

Si vous vivez au Vietnam ou au Cambodge, Mekong Plus est reconnaissant pour toute contribution de smartphones usagés qui assureront une éducation continue aux enfants défavorisés.

Visitez ce lien ou contactez Mekong Plus à l’adresse administration@mekongplus.org pour en savoir plus sur le projet et sur la façon dont vous pouvez créer un changement positif durable au Vietnam et au Cambodge.

Laisser un commentaire