Situation générale du Vietnam et du Cambodge

Au Vietnam

Le Vietnam n'est plus un "PMA" (pays moins avancé) son Produit Intérieur Brut (PIB) dépasse 1900$ (2013): il est devenu moins prioritaire pour l'aide; certains pays (Belgique et France notamment), réduisent déjà leur aide. La croissance du pays (5%/an) est accompagnée d’une politique volontariste de réduction de la pauvreté (le seuil étant de 120 €/personne/an), qui est passée de 40 à moins de 10% environ en une vingtaine d'années. Le Vietnam est cité en exemple par beaucoup d'organisations d'aide, y compris la Banque Mondiale et le Fonds Monétaire (dont le Vietnam s'est abstenu de suivre les conseils à plusieurs reprises).

Plus qu'ailleurs, « quand l'eau monte, tous les bateaux montent avec » : rares sont ceux qui ne profitent pas du développement du pays. Même si les écarts vont croissants : dans les campagnes, mais surtout aussi entre villes et campagnes. Les revenus moyens en ville sont plus du double de la moyenne dans les campagnes.

La politique doi moi (renouveau) mise en place depuis 1987 visant à instaurer la loi du marché a permis à l'économie vietnamienne de faire d'énormes progrès : l'inflation est maîtrisée. Le PNB croit à la vitesse de 5%/an environ. Le PIB, en US$ par personne, est passé de 130 en 1991 à plus de 1900$ en 2013.

Le Vietnam est au 116ème rang selon l’index du développement humain des Nations Unies, juste derrière les Philippines, et loin devant l’Inde.

Au cambodge

Grand comme 6 fois la Belgique et la moitié du Vietnam, le Cambodge est plus petit qu’il ne l'a été dans le passé. La culture khmère, au temps de l'empire d'Angkor (10-14èmes siècles), s'étendait sur une grande partie du Vietnam. Aujourd'hui les Khmers sont 15 millions. Le Tonle Sap est le plus grand lac d'eau douce d'Asie du Sud-Est et c'est un peu le coeur du pays. Sa surface est multipliée par 5 en mousson. Il inonde et irrigue alors les rizières, et produit 60% du poisson du pays, la pêche constituant 11% du PIB, plus que le riz.

Politiquement, le Cambodge est une monarchie constitutionnelle. Son roi, Norodom Sihamoni, a pris la succession du roi Sihanouk. Le parti majoritaire du premier ministre Hun Sen est le Cambodian People's Party (CPP). ll règne une plus grande liberté qu’au Vietnam et donc il y a plus de place pour des initiatives innovatrices (microcrédit, campagne contre le SIDA, modes de communication). La contrepartie est un désordre manifeste, les autorités ne connaissant même pas toujours les programmes en cours dans une région donnée. Depuis 2015 il y a une volonté de contrôler davantage les ONG mais plus pour limiter la contestation du pouvoir en place que pour organiser une véritable synergie.

Le contexte politique est tendu depuis aout 2013: le parti CPP est souvent considéré comme ayant perdu les élections, mais les résultats n'ont jamais été publiés. Des manifestations et grèves s'ensuivirent, pour être finalement interdites. Le pays a maintenant du pétrole. Les ateliers de prêt à porter ont tenu le choc de l’entrée à l’OMC… mais les paysans sont laissés à eux-mêmes pour une grande part. l’infrastructure : chemins, électricité et irrigation, sont très insuffisants. L’économie locale stagne, les paysans estiment souvent que les études sont chères et ne sont pas très utiles dans le contexte de l’emploi local.

Les terribles troubles qu'a traversés le pays -près de 2 millions de morts sous les Khmers Rouges (chassés par l'armée Vietnamienne), ont laissé le pays avec une faible infrastructure, une économie dévastée et surtout une population traumatisée. La sécheresse paralyse chaque année l'agriculture de janvier à juin. La plupart des terres ne donnent qu'une récolte par an, faute d'irrigation. La déforestation est un problème majeur.

Les Cambodgiens sont surtout ruraux, mais les grandes villes grandissent vite. 12% des Khmers vivent dans des régions minées. Les problèmes fonciers sont souvent l'objet de conflits, les plus pauvres sont parfois dépossédés de leurs champs.

Le Cambodge est membre de l'ASEAN et de l'Organisation Mondiale du Commerce depuis 2004. L'économie a grandi au taux de 5,5%/an au cours de la dernière décennie, ce qui est bien insuffisant par rapport à la croissance démographique -actuellement de 1,7%/an (250.000 Cambodgiens entrent sur le marché du travail chaque année).

Cambodge se classe au 143éme rang de l’index des Nations Unies pour le développement humain, juste derrière le Bangladesh.

  • Unilever Fondation
  • aide au Vietnam
  • Fondation Albatros
  • entreprise Alcopa
  • Ancham
  • Ambassade d'Australie
  • children for a better world
  • Friends
  • HSBC
  • Juniclair
  • Fondation Fontana
  • Schindler
  • Swiss Philantropy
  • Terre d'Oc
  • UP Micro-loans
  • Wise
  • 100 projetslogoNB
  • belccoNB
  • logo TrybaNB

Aller au haut